Historique de l’association

Dans l’hiver 2004/2005, Anne Nourry et Marie-Laure Girault, alors voisines, bouillonnent sur l’idée de créer et d’animer des espaces de rencontres entre les habitants du territoire, ses visiteurs et notre environnement culturel et naturel. Une meilleure connaissance de notre espace lozérien pour mieux y vivre ou le rencontrer !

Pour y arriver, il y a évidemment la rando ! Anne en tant qu’accompagnateur moyenne montagne, et Marie-Laure en étant qu’éducatrice sportive « Activités physiques pour tous », sont toutes deux passionnées par le patrimoine et l’environnement dans une approche globale et sensible du territoire. Elles échangent sur le moyen d’amener les gens à venir randonner avec un guide et Anne conclut : « Et pourquoi pas des ânes ? » Pourquoi pas en effet…

Elvis et Poupette
Elvis et Poupette

Bon ça c’est réglé ! Mais il y a aussi la question d’intéresser le public au patrimoine et à la nature, de les rendre vivants, de le mettre en action. Marie-Laure étant par ailleurs conteuse et animatrice, elles ont à elles deux assez de compétences pour expérimenter et formaliser leur approche…
En août 2005, l’association En chemin… voit le jour, ainsi dénommée car dans l’idée d’être nous-même en mouvement et de mettre en mouvement et en synergie notre entourage.

Pendant plusieurs années, Anne a concocté et accompagné des randonnées mêlant environnement naturel et culturel pour le Festival nature du Parc national des Cévennes. Avec Marie-Laure, elles ont mis en place un rendez-vous hebdomadaire pour une visite guidée et contée de Florac tous les étés. De son côté Marie-Laure a commencé à réaliser des actions d’éducation à l’environnement notamment avec le Réseau d’Éducation à l’Environnement de la Lozère (RéeL48), et coordonné une équipe de formateurs(trices) Bafa – Bafd dans les Pyrénées orientales.

rando

En 2008, force est de constater que des petites actions sont réalisées mais que le projet initial a du mal à trouver de l’ambition. Après sa licence intervention sociale « Gestion et administration des dispositifs ou structures de l’animation sociale et socio-culturelles », Marie-Laure lâche la présidence pour être salariée et développer ce projet associatif, avec un intérêt particulier pour l’écoformation.

De plus, notre proposition se faisait d’autant plus pertinente de part notre situation à Cocurès, entre autres, sur le chemin de Robert Louis Stevenson, et à proximité de Florac. Il faut alors dire qu’à cette époque, le développement des propositions sur ce chemin, rencontrait, outre notre intérêt, la volonté du maire : Michel Cebe d’accueillir au sein de la commune, un projet touristique en lien avec le chemin du fameux Robert. Ce qui prit ensuite la forme d’une proposition de notre part, d’ébauche de projet de « Maison Stevenson ». La proposition succincte (éléments de contexte, et projet d’animation) rédigée par Marie-Laure, est datée de juillet 2009.

C’est l’époque de la rencontre avec les énergies de Cordula et d’André, qui nous rejoignent pour constituer une équipe qui va impulser une dynamique, allant jusqu’à proposer l’ambitieux « Une mémoire pour Cocurès ». Projet ambitieux car l’approche globale pour laquelle nous optons, implique de nombreuses modalités de recherche du patrimoine et embrasse des champs de compétences et de thématiques très vastes. Ce projet se veut être un fer de lance pour multiplier ces initiatives de recherche autour du patrimoine au sens large par les acteurs du territoire.

C’est là qu’arrive Maëlle Yobé, stagiaire de la licence professionnelle « Coordination de projets en éducation relative à l’environnement et mise en réseau » qui nous aide sur la phase valorisation du projet « Une mémoire pour Cocurès ». Pour aller plus loin que le stage, elle réalisera un service civique avec nous. Nous sommes emballé(e)s par sa force tranquille, sa vision de notre société et sa créativité, et nous l’embauchons !

Cocurès

Voilà que début 2014, Maëlle nous fait part de son désir de virevolter sa route. Il faut donc la remplacer, mais par qui ? Hé bien… Tom Leveau, bien sûr ! Titulaire d’un BTS Gestion et Protection de la nature (GPN), il a la manie de patauger dans la gadoue pour en façonner des objets ou constructions. Comme s’il n’avait pas assez de diplômes, nous lui proposons de suivre la licence professionnelle CEEDDR de SupAgro Florac pour monter en compétences et gagner en polyvalence. La polyvalence des membres de l’équipe, c’est surtout un atout qui nous permet de tenir le rang sur notre petit territoire !!!

Le poste d’animateur-coordinateur de projets en ERE semble être stable, il est temps pour nous de développer l’axe patrimoine de l’association avec un(e) complice, nous, qui n’avons que peu de compétences dans ce domaine et des envies frustrées. Nul doute qu’avec sa motivation et sa pêche, et sa formation de master professionnel en Valorisation et Médiation des Patrimoines, Marine Gely, nous aidera dans cette mission !

Et nous voilà En chemin…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s